Missions et objectifs de l'IDRIS

L’IDRIS (Institut du développement et des ressources en informatique scientifique), fondé en novembre 1993, est le centre national du CNRS pour le calcul numérique intensif de très haute performance (HPC) et l’intelligence artificielle (IA), au service des communautés scientifiques de la recherche publique ou privée (sous condition de recherche ouverte avec publication des résultats), tributaires de l'informatique extrême..

À la fois centre de ressources informatiques et pôle de compétences en HPC et IA, l'IDRIS (www.idris.fr) est une unité d'appuis à la recherche du CNRS, dépendant de la Mission calcul-données (MiCaDo) du CNRS et rattachée administrativement à l’Institut des sciences de l’information et de leurs interactions (INS2I), mais dont la vocation à l’intérieur du CNRS est pluridisciplinaire. Les modalités de fonctionnement de l’IDRIS sont proches de celles des très grands équipements scientifiques. La direction est actuellement assurée par M. Pierre-François Lavallée

L’objectif principal assigné à l’IDRIS est de contribuer aussi efficacement que possible à l’excellence de la recherche scientifique dans le domaine de la modélisation, du HPC et de l’IA. Pour ce faire, l'IDRIS intervient à deux niveaux :

  • Comme structure de services, par la mise en place et l'exploitation d'un environnement de calcul intensif d'avant-garde, diversifié, polyvalent et évolutif, adapté aux très grands défis scientifiques dans les domaines de la simulation numérique et de l’IA. Cet environnement englobe une interface performante de support aux utilisateurs, qui offre des services à très forte valeur ajoutée. Ainsi, l'IDRIS ne se limite pas seulement au conseil et à la formation mais s'implique également dans le développement et l'optimisation des codes scientifiques.
  • Comme agent de transfert de technologies, de la recherche et du développement en informatique vers les infrastructures nationales de calcul de haute performance. Situé à l'intersection de la science (la simulation numérique) et de la technologie (l'informatique scientifique) et très proche des utilisateurs scientifiques, l'IDRIS se trouve dans une situation privilégiée pour l'intégration progressive des nouvelles technologies dans le système national de la recherche scientifique. Cette activité s'est traduite, dans les années 90, par une contribution importante à la diffusion du calcul parallèle. L’IDRIS poursuit aujourd’hui ce type d’actions pour favoriser le passage au parallélisme massif associé à l’utilisation des accélérateurs matériels, notamment de type GPU. Ces évolutions représentent des enjeux majeurs pour les années à venir dans tout ce qui relève des domaine du HPC et de l’IA.

  De plus, l’IDRIS a acquis une expertise reconnue à l'échelle européenne dans le domaine des grilles de supercalculateurs en étant, de 2004 à 2008, le coordinateur du projet européen qui a conçu et déployé l’infrastructure européenne DEISA (Distributed European Infrastructure for Scientific Applications) et il participe actuellement aux différents projets qui en ont pris la succession, PRACE, the Partnership for Advanced Computing in Europe , EOSC, European Open Science Cloud.